Le mot du président

Faire Bretagne

Le combat politique que nous menons est un combat positif, c'est un engagement pour la Bretagne.

C'est un combat multidimensionnel :

C'est un engagement pour la Démocratie, pour que les Bretonnes et les Bretons soient représentés notamment au niveau Européen.

C'est un combat pour la pleine reconnaissance des Droits Universels dus à toute communauté humaine tels que l'intégrité territoriale, la/les langues, la connaissance de son histoire, sa prise en compte en tant que Nation, le droit à un Etat breton.

C'est un engagement pour le progrès et le développement économique, social et écologique.

Ce combat politique, nous le menons avec constance, ambition et engagement.

Nous l'avons vu et nous le savons, rien ne sera redonné à la Bretagne, tout devra être conquis !

Gaël Fleurent

Samedi 30 septembre 2017 a lieu la manifestation annuelle à Nantes pour la réunification de la Bretagne.
 
Il est temps que les élus bretons cessent de s’en servir comme alibi.
Les discours, les volontés affichés depuis des années, alors que certains avaient tous pouvoirs, n’ont débouché sur rien, et ce, malgré une réforme territoriale qui avait pourtant suscité un grand espoir.


M. Macron a déclaré récemment qu’il se sentait en Bretagne à Nantes… Encore des paroles ?
 
Face à cette impuissance, cette incompétence, cette mascarade ou ce manque de volonté politique, le Parti Breton a, plus que jamais, sa raison d’exister et de faire entendre sa voix.
Il est temps de reprendre notre destin en main, avec l’aide de tous les Bretonnes et les Bretons qui veulent faire évoluer les choses.


La société civile est mobilisée avec plus de la moitié des communes qui ont signé la charte en faveur de la réunification et une large majorité de Bretons des 5 départements favorables à ce processus.
 
N’attendons rien d'un Etat français sclérosé par une doctrine centralisatrice, ni d’une Assemblée Régionale  croupion.


Les politiques régionalistes, décentralisatrices menées depuis plus de 30 ans par les partis français et leurs supplétifs régionaux ont échoués.
Elles ont échoué à répondre aux attentes légitimes des Bretons et notamment celle de leur intégrité territoriale, comme cela se produit avec succès partout en Europe
 
Face à ces échecs patents, il est nécessaire que les Bretonnes et les Bretons se retrouvent –comme ailleurs en Europe- autour d'une force politique centrale, démocratique, responsable qui ait -chevillé au corps- les droits de la Nation Bretonne et le bien-être des Bretons. 

Le bureau politique du Parti Breton

A vos agendas

-La section du Kreiz Breizh se réunit tous les derniers mardis de chaque mois (sauf en décembre et en juillet) au café Noz vad à Carhaix à 18h. Contact Yves Rémond (coordonnées dans la rubrique « pour contacter les fédérations »).

 

 

Lettre d'information du Parti Breton

s'inscrire
se désinscrire

Retrouver le Parti Breton sur

 

La Boutique du Parti Breton

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Demande de prélèvement

Les institutions régionales en Europe

Le saviez-vous?

BretagneUne Bretagne indépendante aurait un PIB de 115 milliards d'euros  soit un PIB par habitant d'environ 25500 euros (26ème mondial) équivalent à celui de l'Italie (25ème) et supérieure à celui de l'Espagne(28ème) ou du Portugal (35ème). Pour les sceptiques on notera que la France se classe 20ème, mais combien de Bretons en profitent-ils ? La Bretagne avec 4.5 millions d'habitants est plus peuplée que 7 Etats de l'Union Européenne et que des dizaines de pays indépendants dans le monde.

Go to top