Le mot du président

Notre destin nous appartient

À la croisée des vents et des marées, la Bretagne voit passer devant ses côtes 20% du trafic maritime mondial. Terre de capitaines d'entreprises, elle possède un savoir-faire agricole reconnu et une jeunesse ouverte sur le monde, dotée de formations d'exception.

Pourtant contrairement à d'autres nations de même taille, elle ne connait pas le développement  économique et social qu'elle mérite.

En fait notre pays a un problème majeur, c'est la France.

Alors pour nous Bretons, ce sera le naufrage ou l’indépendance.

Olivier Berthelot

Vivant depuis 17 ans à rennes et en sa périphérie, venant de la banlieue Parisienne car mes origines bretonne du bassin redonnais, m’ont poussé l’envie, le besoin de revenir sur la terre de mes aïeuls, de mes ancêtres..

J’ai découvert Rennes; son histoire, sa culture, son patrimoine historique ancien et récent qui m’avaient plu et m’était agréable à voir au fil des années Mais hélas, ce patrimoine disparaît au nom d’une sur urbanisation décidé par les élus de rennes métropole avec des constructions bétonnés à outrance sans beauté avec des visuels tristes ou coloré par des couleurs agressives qui s’intègrent froidement dans l’espace patrimonial en créant une réaction hyper dermique d’effroi, d’horreur. On bétonne aussi dans les anciennes zones industrielles, les grands groupes de constructions rachètent avec la complicité des élus des demeures et des anciennes villas pour faire des immeubles dont le retour à l’investissement est triplé ou quadruplé par une clientèle aisée venant de Paris et sa Banlieue chic qui souhaitent acheter à moins coût des appartements sur Rennes (les prix de paris et sa banlieue sont exorbitants) et ainsi faire des aller/retour vers les sièges sociaux ou les entreprises parisiennes donc obligeant les habitants à subir des nuisances de va et viens Paris/Rennes impactant l’économie locale par un système de « banlieusardisation » de Rennes et sa périphérie.

 

Bref Rennes devient la Nouvelle  Banlieue Parisienne , elle aura bientôt la réputation de « Train-Métro , Boulot, Dodo », les BOBOS Parisiens viendront avec leur culture et détruiront la culture Bretonne, Rennaise, Gallèse dans une ville sans âme, avec un patrimoine architectural réduit au centre-ville, sans verdure, avec une circulation réduite pour obliger les habitants à utiliser les transports en communs mais ceux qui vivent en dehors de rennes, ne peuvent pas les utiliser car les habitants de la couronne extérieure sont très mal desservis voire pas du tout le week-end en bus ou en car.

Vous avez pu remarquer depuis des années, des augmentations de petits ronds-points, double-ronds-points , d’échangeurs sur la rocade rennaise, de chicanes, de pistes cyclables, des voies de bus et de taxis en constante augmentation alors qu’il y a aussi par ailleurs une augmentation constante de voitures venant de la périphérie proche ou lointaine de Rennes mais aussi des voitures immatriculés de l’IDF ou d’autres régions.

Vous avez pu remarquer le nombre de voitures qui roulent au-delà de la vitesse minimum car la vitesse sur la rocade rennaise a été réduite à 70 KM/H puis revenu à la vitesse de 90 km/h ( un test dont les résultats n’ont jamais été publiés suite à de nombreuses imprécisions voire perte de données ), mais ce que l’on a pu constater c’est une augmentation des accidents de la route et de la pollution de l’air .

Cette Pollution n’existait pas en 2000 quand je suis arrivé, elle s’est développé petit à petit par une sur urbanisation des constructions bétonnés dont les façades sont tristes et ressemblent plus aux banlieues « chaudes » de Paris exemple « Saint Jacques de la lande » , La Courrouze, la ZAC Baud-Chardonnet, les constructions en cours d’achèvements ou celles planifiés par Rennes Métropole 2030 et je ne parle pas des requalifications des quartiers : nord, est, sud, ouest avec la construction de la  deuxième ligne de métro qui soi-disant permettrait d’améliorer la vie de ces quartiers délaissés voire laissé à l’abandon pendant des décennies….

Dernièrement, La mairie de la Métropole Rennaise a décidé de couper des arbres qui seraient malades sur la Place Hoche (défauts de conceptions lors la construction du parking souterrain et de sa place mal irrigué) ou mieux encore couper un arbre sur deux à cause de la présence des étourneaux qui migrent tous les ans en passant par Rennes et aussi sur la célèbre Avenue Jean Janvier pour créer une végétation dites «  Minérale », par le fait de l’augmentation de la chaleur, et de la pollution, de réduire « le nombre d’arbres afin de sauver les autres » qui sont « stressés et malades »,,, étrange mais logique avec tous les travaux des dernières années dans le centre et près de la Gare comme la Place Charles de Gaulle avec le Nouveau Gaumont, le Nouveau Liberté,  le Musées des Champs libres, La Première Ligne de Métro et la Nouvelle actuellement en travaux jusqu’à 2020.

Pour accueillir les nouvelles populations arrivant à Rennes, de nombreux propriétés ont été préempté par Rennes  ou Rennes Métropole avec une indemnisation en deçà de la valeur des maisons sur le quartier sud derrière le Pénitencier des Femmes, tout cela pour créer des immeubles en location collectives ou privées et des magasins avec des baux  ou des loyers plutôt élevés.

Hélas, les petits espaces verts, petits jardins, petits quartiers qui ont eu des arbres, des jardins communaux, vont disparaître ou le sont déjà. Un nombre d’arbres ont été coupés pour laisser place aux nouveaux immeubles sans qu’il y ai une replantation de cette végétation, seulement à minima mais cela a un impact car les arbres et espaces verts urbains absorbent le CO² et d’autres polluants.

Destruction du Lavoir de Chezy abandonnée pendant des années , non entretenu sera détruit par la mairie , elle sera reconstruite à l’«identique» alors que les matériaux de constructions ont évolué donc le coup sera élevé pour nos concitoyens...

Dernier rebondissement, un Hôtel particulier au 69 Avenue Briand ayant des décorations art-Déco et faïence Odorico  sera rasé sur décision du Conseil d’état pour laisser place à un immeuble de 32 logements à 500 m du  célèbre Parc Thabor et détruisant de facto l’espace végétatif de cet Hôtel particulier d’époque….

Je reviens aux pics de Chaleurs de Pollutions, alors la ville s’agrandit sur ses espaces verts, la chaleur a augmenté de façon irrémédiable ainsi que le phénomène de pollution aux particules fines , cela s’explique aussi par une destruction des espaces verts qui existaient entre les maisons, les immeubles, les jardins potagers des ouvriers, la réduction de zones humides par une restructuration du niveau des chenaux , des canaux de la vilaine et de l’ille dans rennes afin d’éviter des inondations dans le centre -ville et réduisant donc la biodiversité locale…

Il aurait fallu plutôt recréer des espaces verts à la place de nouveaux immeubles par exemple La courouze: j’avais à époque de la campagne 2008 avec l’équipe de Serge Ponge proposé de faire un nouveau Parc à la place du projet qui a été réaliser et dont le résultat n’est pas le plus probant c’est plutôt un résultat mitigé au vu des problèmes de la circulation dans ce quartier et la pauvreté des espaces verts  de ce quartier dit écologique…. Nous retrouvons ce même problème dans de nombreux quartiers de rennes où le manque d’espaces verts et de bancs publics pour s’asseoir sont fréquents malgré le changement de certaines rues, il y a pas assez de petits squares végétalisés et un manque d’arbres permettant d’être à l’ombre.

La campagne rennaise disparaît à l’allure de l’augmentation de maisons champignons et réduisant les espace agricoles proches qui faisait le charme du Bassin Rennais et ses constructions anciennes en bauge, de nombreuses villes de Rennes Métropole grignotent les anciennes terres cultivables pour laisser place à des quartiers de maisons champignons aux styles différents( sans mettre des récupérateurs d’eaux  pluviales alors que la sécheresse augmente d’années en années) et malgré la plantation d’arbres ou de fleurs, nous découvrons le manque de beauté en adéquation avec la nature environnante qui était l’apanage des maisons à l’ancienne avec leur techniques d’isolation parfaite en été la fraîcheur était conservé, et l’hiver , la chaleur était  correcte...il faut savoir que de nombreuses maisons sont encore en états et bien entretenus afin de garder cette touche bretonne de la paysannerie Gallèse.

La fédération du pays de Rennes du Parti Breton soutient tous les acteurs locaux, les associations qui se battent depuis des années pour la sauvegarde du patrimoine rennais et de son bassin, son environnement, sa culture bretonne Gallèse.

Rennais, rennaises, peuple du bassin Rennais,  Ne vous laissez plus convaincre des belles paroles d’élus qui ne pensent qu’à leur pouvoirs et leurs petites privilèges acquis sur le dos des rennais, continuant la dénaturalisation de la Ville  et de son Bassin pour une métropole sur bétonné dont les élus sont aux ordres de partis jacobins qui profitent du système (derniers scandales médiatisés) .

Yann Réminiac (Secrétaire de la Fédération du Pays de Rennes du parti Breton)

 Candidat aux législatives 2017 dans la 2éme circonscription pour le Parti Breton 100 %.bzh , 100 % force écocitoyenne

A vos agendas

-La section du Kreiz Breizh se réunit tous les derniers mardis de chaque mois (sauf en décembre et en juillet) au café Noz vad à Carhaix à 18h. Contact Yves Rémond (coordonnées dans la rubrique « pour contacter les fédérations »).

Fédération du pays de Rennes Parti Breton

INVITATION à la réunion Interfédérale de la fédération du Pays de Vitré et du Pays de Rennes.

Le Samedi 04 Mars 2017 à 16h dans la ville d’Argentré du Plessis Lieu du Rendez-vous Local Stourm - Hent ar Furnez: 36, rue Alain d'Argentré 35370 ARGENTRE DU PLESSIS.

 

Lettre d'information du Parti Breton

s'inscrire
se désinscrire

Retrouver le Parti Breton sur

 

La Boutique du Parti Breton

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur TV Rennes, le nouveau Président du Parti Breton donne son avis sur Notre Dame des Landes

Lors de la campagne des élections régionales 2016, Olivier Berthelot élu Parti Breton à Bruz près de Rennes a eu l'occasion de donner son avis sur le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes

Demande de prélèvement

Les institutions régionales en Europe

Le saviez-vous?

BretagneUne Bretagne indépendante aurait un PIB de 115 milliards d'euros  soit un PIB par habitant d'environ 25500 euros (26ème mondial) équivalent à celui de l'Italie (25ème) et supérieure à celui de l'Espagne(28ème) ou du Portugal (35ème). Pour les sceptiques on notera que la France se classe 20ème, mais combien de Bretons en profitent-ils ? La Bretagne avec 4.5 millions d'habitants est plus peuplée que 7 Etats de l'Union Européenne et que des dizaines de pays indépendants dans le monde.

Go to top