Le mot du président

Faire Bretagne

Le combat politique que nous menons est un combat positif, c'est un engagement pour la Bretagne.

C'est un combat multidimensionnel :

C'est un engagement pour la Démocratie, pour que les Bretonnes et les Bretons soient représentés notamment au niveau Européen.

C'est un combat pour la pleine reconnaissance des Droits Universels dus à toute communauté humaine tels que l'intégrité territoriale, la/les langues, la connaissance de son histoire, sa prise en compte en tant que Nation, le droit à un Etat breton.

C'est un engagement pour le progrès et le développement économique, social et écologique.

Ce combat politique, nous le menons avec constance, ambition et engagement.

Nous l'avons vu et nous le savons, rien ne sera redonné à la Bretagne, tout devra être conquis !

Gaël Fleurent

Le congrès du FUEN (Union fédérale des nationalités européennes) s'est déroulé du 18 au 21 mai dernier à Wroclaw (en polonais), Breslau (en allemand), à l'invitation de l'association culturelle de la minorité allemande en Pologne. Wroclaw est capitale européenne de la culture en 2016. La capitale de la Silésie compte 635 000 habitants, 4ème ville de Pologne, 1120 000 habitants pour l'agglomération. 

Ce congrès a été l'occasion pour le Parti Breton de faire connaitre la Bretagne et de rappeler les problématiques culturelles et politiques inhérentes au contexte français. Les échanges fructueux nous ont éclairé sur les différentes situations des minorités en Europe et sur le retard démocratique de la France.

Thierry Salaun (à droite) avec le Président de l'UFCE Lorant Vincze  et lors des débats

Toutes les photos du congrès 2016

Le maire de Wroclaw, Rafal Dutkiewicz,  a accueilli en personne l'assemblée, ainsi que le vice-ministre de l'intérieur polonais Sebastian Chwalek, la Haut Commissaire aux réfugiés en Pologne, Astrid Thors, le commissaire du gouvernement fédéral allemand aux minorités allemandes, Harmut Koschyk et le député représentant la minorité allemande au parlement polonais, Bernard Gaida.

La Pologne a, à la différence de la France, signé la charte européenne des langues régionales et minoritaires. A ce titre elle reconnait les minorités, dont elle doit faciliter l'enseignement des langues.

Dans, le cas des allemands, organisateurs du congrès avec l'association VdG, en 1990 a été signé un traité confirmant les frontières actuelles et en 1991 un traité de bon voisinage concernant notamment les minorités. Depuis 2008, la minorité allemande est représentée par un député au parlement.

Ce congrès a été l'occasion de rappeler la situation en Ukraine et la responsabilité de l'Europe dans la crise des migrants qui a atteint une ampleur inégalée depuis début 2015. Il a été rappelé le devoir d'aide humanitaire qui est le nôtre pour les réfugiés chassés de leurs foyers par la guerre. Toutefois des divergences d'analyse existent entre les pays d'Europe centrale qui ont déjà nombre de leurs nationaux qui vivent en exil pour trouver du travail et les représentants des institutions Européennes, concernant la prise en charge de ces réfugiés par les différents pays européens.  

Lorant Vincze a été élu président du FUEN pour succéder à Hans Heinrich Hansen. Il connait la Bretagne pour avoir répondu à l'invitation de l'Institut Culturel de Bretagne il y a 3 ans. Il est membre du RDMSZ (parti démocratique hongrois de Roumanie).

Thierry Salaun 

Membre du Conseil national du Parti Breton en charge des relations internationales

A vos agendas

-La section du Kreiz Breizh se réunit tous les derniers mardis de chaque mois (sauf en décembre et en juillet) au café Noz vad à Carhaix à 18h. Contact Yves Rémond (coordonnées dans la rubrique « pour contacter les fédérations »).

 

 

Lettre d'information du Parti Breton

s'inscrire
se désinscrire

Retrouver le Parti Breton sur

 

La Boutique du Parti Breton

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Demande de prélèvement

Les institutions régionales en Europe

Le saviez-vous?

BretagneUne Bretagne indépendante aurait un PIB de 115 milliards d'euros  soit un PIB par habitant d'environ 25500 euros (26ème mondial) équivalent à celui de l'Italie (25ème) et supérieure à celui de l'Espagne(28ème) ou du Portugal (35ème). Pour les sceptiques on notera que la France se classe 20ème, mais combien de Bretons en profitent-ils ? La Bretagne avec 4.5 millions d'habitants est plus peuplée que 7 Etats de l'Union Européenne et que des dizaines de pays indépendants dans le monde.

Go to top