Le mot du président

Notre destin nous appartient

À la croisée des vents et des marées, la Bretagne voit passer devant ses côtes 20% du trafic maritime mondial. Terre de capitaines d'entreprises, elle possède un savoir-faire agricole reconnu et une jeunesse ouverte sur le monde, dotée de formations d'exception.

Pourtant contrairement à d'autres nations de même taille, elle ne connait pas le développement  économique et social qu'elle mérite.

En fait notre pays a un problème majeur, c'est la France.

Alors pour nous Bretons, ce sera le naufrage ou l’indépendance.

Olivier Berthelot

Le Conseil Régional de la Bretagne Administrative s’apprête à voter un vœu  pour que le droit  français autorise le tildé sur le N de Fañch  en Bretagne.

Les élus des partis français, confortablement installés dans le système France, en sont réduits – quand ils l’osent – à mendier de leur tutelle parisienne le droit d’utiliser en Bretagne la langue bretonne.

Peut-être le tribunal administratif (juridiction d’exception uniquement connue sous une forme proche en Turquie) fera-t-il machine arrière sous la pression ? 

Mais ce comportement est très révélateur d’une assemblée régionale croupion,   de comportements politiques de confort, qui, sur cet exemple symbolique, comme sur la fiscalité, la politique économique, la transition énergétique, le numérique, la maritimité, les droits sociaux, la réunification, la défense des droits de la Nation Bretonne et le bien-être des bretons, et bien d’autres sujets,   font preuve – sans vergogne – d’une servilité sans limite, à contre-sens de ce qui se passe partout en Europe.

Il est bien évident que cette servilité concourt à l’appauvrissement de la Bretagne et des bretons par des transferts massifs d’argent, fruit du travail des bretons, vers l’Ile-de-France.

Pour mettre fin à ce système mortifère, il est nécessaire que les Bretonnes et les Bretons se retrouvent – comme ailleurs en Europe – autour d'une force politique centrale, démocratique, responsable qui ait – chevillé au corps – les droits de la Nation Bretonne et le bien-être des Bretons.

Le Bureau politique

A vos agendas

-La section du Kreiz Breizh se réunit tous les derniers mardis de chaque mois (sauf en décembre et en juillet) au café Noz vad à Carhaix à 18h. Contact Yves Rémond (coordonnées dans la rubrique « pour contacter les fédérations »).

 

 

Lettre d'information du Parti Breton

s'inscrire
se désinscrire

Retrouver le Parti Breton sur

 

La Boutique du Parti Breton

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur TV Rennes, le nouveau Président du Parti Breton donne son avis sur Notre Dame des Landes

Lors de la campagne des élections régionales 2016, Olivier Berthelot élu Parti Breton à Bruz près de Rennes a eu l'occasion de donner son avis sur le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes

Demande de prélèvement

Les institutions régionales en Europe

Le saviez-vous?

BretagneUne Bretagne indépendante aurait un PIB de 115 milliards d'euros  soit un PIB par habitant d'environ 25500 euros (26ème mondial) équivalent à celui de l'Italie (25ème) et supérieure à celui de l'Espagne(28ème) ou du Portugal (35ème). Pour les sceptiques on notera que la France se classe 20ème, mais combien de Bretons en profitent-ils ? La Bretagne avec 4.5 millions d'habitants est plus peuplée que 7 Etats de l'Union Européenne et que des dizaines de pays indépendants dans le monde.

Go to top