Le mot du président

Notre destin nous appartient

À la croisée des vents et des marées, la Bretagne voit passer devant ses côtes 20% du trafic maritime mondial. Terre de capitaines d'entreprises, elle possède un savoir-faire agricole reconnu et une jeunesse ouverte sur le monde, dotée de formations d'exception.

Pourtant contrairement à d'autres nations de même taille, elle ne connait pas le développement  économique et social qu'elle mérite.

En fait notre pays a un problème majeur, c'est la France.

Alors pour nous Bretons, ce sera le naufrage ou l’indépendance.

Olivier Berthelot

altLes chiffres du recensement publiés samedi m'inspirent quelques commentaires.

Tout d’abord, les Bretons sont au total plus de 4,3 millions et non 3,12 millions.  Il faut en effet joindre les 1,2 millions d’habitants de la Loire-Atlantique pour une Bretagne forte qui compte dans le concert des Régions européennes. Cela s’effectuera dans le cadre de la réunification.

Autre constat,   l'Ille-et-Vilaine vient de dépasser en population le Finistère. Son taux de progression est de 10,18% pour seulement 3,93% dans le Finistère! Il y a là un déséquilibre qui s'installe, la Loire-Atlantique et l’Ille et Vilaine représentant désormais plus de 50 % de la population bretonne !

Le Conseil Régional élu en mars prochain devra sérieusement prendre en compte ce nouvel enjeu territorial. Après les Côtes d’Armor, département qui a perdu la moitié de ses habitants en un siècle, c’est autour du Finistère de s’essouffler. Ce problème doit sérieusement être abordé par l'ensemble des élus de Bretagne. Il ne pourra y avoir de développement harmonieux du territoire breton sans un maillage bien adapté de petites et moyennes villes où il fait bon vivre.

Nous plaidons pour un développement polymorphe, fondement même de l’organisation territoriale de la Bretagne. Nous ne devons pas comme le préconise la patronne de l’UMP, Mme Bernadette Malgorn, laisser s'instaurer de puissantes métropoles à l'est,  soit disant rayonnantes, une Breizhriviera sur le littoral et dans le sud, sans garantir véritablement le développement du centre-Bretagne et de la Bretagne Occidentale. Ne commettons pas chez nous les mêmes erreurs réalisées dans l’hexagone avec un phénomène de centralisation à outrance, centralisation que nous dénonçons de la part de Paris. Attention à la fracture territoriale !

Christian Troadec

Maire divers gauche de Carhaix

Tête de la liste « Nous te ferons Bretagne »

A vos agendas

-La section du Kreiz Breizh se réunit tous les derniers mardis de chaque mois (sauf en décembre et en juillet) au café Noz vad à Carhaix à 18h. Contact Yves Rémond (coordonnées dans la rubrique « pour contacter les fédérations »).

 

 

Lettre d'information du Parti Breton

s'inscrire
se désinscrire

Retrouver le Parti Breton sur

 

La Boutique du Parti Breton

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur TV Rennes, le nouveau Président du Parti Breton donne son avis sur Notre Dame des Landes

Lors de la campagne des élections régionales 2016, Olivier Berthelot élu Parti Breton à Bruz près de Rennes a eu l'occasion de donner son avis sur le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes

Demande de prélèvement

Les institutions régionales en Europe

Le saviez-vous?

BretagneUne Bretagne indépendante aurait un PIB de 115 milliards d'euros  soit un PIB par habitant d'environ 25500 euros (26ème mondial) équivalent à celui de l'Italie (25ème) et supérieure à celui de l'Espagne(28ème) ou du Portugal (35ème). Pour les sceptiques on notera que la France se classe 20ème, mais combien de Bretons en profitent-ils ? La Bretagne avec 4.5 millions d'habitants est plus peuplée que 7 Etats de l'Union Européenne et que des dizaines de pays indépendants dans le monde.

Go to top