Stop. Ca suffit. Trop c’est trop.

Les Bretonnes et les Bretons ne peuvent accepter la dernière trouvaille de l’état français pour contrôler, organiser, placer ses pions et détruire toute velléité de seulement exister de certaines de ses régions qui ont pu conserver un minimum d’identité.

Le dernier EPCC suggéré par les services de l’état et prêt à être mis en place par le conseil régional se nomme: “Pôle d’enseignement supérieur spectacle vivant Bretagne / Pays de la Loire”. Tout est dit dans le titre.

  • Négation de la Bretagne dans son territoire. Déportation vers l’est. Oubli total de toute la basse-Bretagne (Brest n’existe plus). Préparation de l’acceptation du grand-ouest qui se dessine insidieusement.
  • Le nouvel EPPC regroupera toutes les formations supérieurs de musique, danse, théâtre sur les pôles de Nantes, Angers, Rennes.

Peut-on imaginer Angers prendre en compte les spécificités culturelles bretonnes. Comment créer des formateurs de théâtre en Breton ?
Mais il est vrai que le principal but de l’enseignement supérieur en France est de formater ses élèves à diffuser la pensée unique.

Le plus inquiétant et le plus triste est encore la collaboration de nos élus à cette destruction programmée. Leur est-il possible de voter des voeux pour le retour de la Bretagne dans ses frontières historiques, de clamer l’importance de l’identité pour le développement économique et de soutenir les projets les plus visiblement néfastes.
La preuve est faite que la Bretagne ne peut compter sur des femmes et hommes politiques encartés dans des partis français pour défendre leurs légitimes intérêts.

Pour le Parti Breton,

le président,

Yves Pelle

CategoryEnseignement

Le Parti Breton, pour une Bretagne émancipée, écologique, solidaire et entreprenante.

Nous suivre sur :