Le Parti Breton était invité par le parti national basque EAJ-PNV à l’Alderdi Eguna 2018 (le jour du parti), en compagnie des principales formations politiques des nations sans Etat de l’Hexagone.

Retrouvez ci-dessous le texte du discours à l’Alderdi Eguna du Président Communauté autonome basque, ainsi que les délégations invitées par l’EAJ PNV (Parti National Basque).

Les formations politiques présentes

Samedi matin – Réunion au local de l’IBB à Saint-Jean-de-Luz, étaient représentés :

Thierry Salaun Délégué aux relations internationales du Parti Breton/Strollad Breizh

  • EAJ-PNV (hôte) avec Pako Arizmendi (Président IBB), Manuel Vaquero (chef de séance et président du parlement IBB)
  • Oui au Pays Catalan avec Jordi Vera
  • Unser Land avec Andrée Munchenbach (présidente de Unser Land et Vice-présidente R&PS)
  • Parti Occitan avec Thérèse de Boissezon
  • Parti de la Nation Occitane avec ses 3 Co-Présidents Geli Grande, Pierre Barral et Jean Pierre Hilaire
  • Parti Breton avec Thierry Salaun (Chargé des relations internationales), Jacky Flippot (Secrétaire de  la  fédération de Loire Atlantique et Adjoint au maire de Blain)
  • Intervenant en mercantique : Thomas Perron (sciences-Po Strasbourg, HEC Montréal, originaire du Faouët et marié à une basque, résidant à Bidart depuis 3 ans).

Cette réunion a permis de faire une présentation des différents mouvements dans un premier temps et surtout avait pour objectif principal d’échanger sur « Comment communiquer ? ».

Vidéos de présentation de l’Alderdi Eguna

Les photos officielle :

De gauche à droite : Itxaxo Atutxa Présidente Biscayenne
Thierry Salaun Délégué aux affaires internationales du Parti Breton
Iñigo Urkullu le Lehendakari, Président de la communauté autonome basque
Jacky Flippot , Parti Breton Adjoint au maire de Blain
Thérèse de Boissezon du PoC (Parti Occitan)
Pako Arizmendi Président de l’IBB (Ipar Buru Batzar)
Andoni Ortuzar, Président de l’EAJ PNV ((Euzko Alderdi Jeltzalea – Parti Nationaliste Basque)
Mireia Zarate, la secrétaire nationale EAJ PNV

Thierry Salaun dans la tribune officielle

Thierry Salaun dans la tribune officielle

Discours de Iñigo URKULLU, Lehendakaria, Président de la Communauté autonome basque :

Le PNV est dans une phase de négociation de dévolution de nouvelles compétences, en principe déjà dévolues dans loi de la république post franco, mais pas dans les faits.

Donc prêts pour de nouvelles avancées démocratiques.

Ci-dessous une partie du texte traduit :

« Ce Jour nous souhaitons la bienvenue à des nations sœurs avec une même aspiration : respect et reconnaissance à notre réalité nationale ; recherche d’une voie pour que nos idéaux puissent se transformer en réalité. Nous saluons aujourd’hui spécialement la Catalogne. Benvinguts !

Nous plaidons pour que l’on mette fin à l’emprisonnement préventif de toutes les personnes qui ont pris part au processus d’indépendance. La prison provisoire n’est pas une mesure proportionnée ni justifiée. Les mots du Gouvernement espagnol doivent se matérialiser dans des faits. Nous plaidons pour la distension, le dialogue avec volonté d’accord et l’initiative politique. Il y a des modèles de réponse dans le monde occidental.  Devant ce monde, nous pouvons aujourd’hui dire que nous sommes Prest ! Pourquoi ? Par le travail que nous avons fait et pas comment nous l’avons fait…

Le 8 septembre, nous tenions, le jour de la diaspora Basque, un hommage aux personnes qui, à des milliers de kilomètres, maintiennent vivante la flamme de notre Peuple, nous ouvrent toujours ses portes et nous aident à nous orienter. Nous avons une trajectoire historique de faits. Nous avons travaillé sans tomber dans des fantaisies, sans rêver, sans abandonner nos principes et idéaux. Nous avons construit en positif, pas-à-pas… sans autosatisfaction ni conformisme. Les mots sont nécessaires, mais nous devons surveiller ce qui est fait. Euskadi avance avec des faits. La construction nationale et la construction sociale est un fait. Aujourd’hui notre autonomie est plus forte : politiques actives d’emploi ; accord du Contingent ; mise à jour de l’accord économique et de la gestion propre de nouveaux impôts ; offres publiques d’emploi ; Ensemble Sécurité et rénovation de l’Ertzaintza…

Faits, compétences pour gérer au mieux nos politiques publiques, avancer avec notre politique économique et décider une nouvelle politique fiscale. FAITS qui permettent de croître et de créer des emplois, d’investir et de garantir les politiques sociales. Quel est le fil qui marque la continuité de notre projet ? L’effort pour construire la nation basque depuis les faits.  Le FAIT est que notre économie croît quatre années… et d’être sur le point de réduire le taux de chômage au-dessous de 10%… Et que 7.000 jeunes aient obtenu une première expérience de travail…  Et d’augmenter chaque année 5% les frais de recherche et développement. Le FAIT est d’être à la tête de l’État dans des investissements en Santé et Éducation… Et que 60.000 familles reçoivent un Revenu de Garantie de recettes… Et que 10.000 personnes reçoivent un complément à leurs pensions… C’est la compensation du Co-paiement pharmaceutique… On a des comptes publics assainis et la PLUS PETITE DETTE de toutes les Communautés. FAITS. Faits et non « mots ». Celui-ci est notre idéologie… Notre modèle de rendre politique le COMPROMIS avec notre Peuple.

Pays dans un projet ouvert et sans frontière, de souverainetés partagées. Des peuples comme le nôtre auront leur reconnaissance comme nation s’ils sont capables d’apporter et de faire les choses bien. Il s’agit d’être une nation connue et reconnue dans le monde par nos politiques de santé, d’éducation, de protection sociale ou d’environnement… Il s’agit d’être une nation reconnue par le modèle basque dans la gestion et la sortie de la crise, notre politique industrielle, formation professionnelle ou innovation. Il s’agit d’être une nation avec voix propre dans le concert international, en partageant le modèle basque de coopération, égalité, paix ou coexistence. Aujourd’hui nous nous félicitons dans « le premier Alderdi Eguna sans ETA » et rappelons l’épreuve injuste de tant et tant de personnes. Il s’agit d’être une nation respectée par la capacité de présenter en Europe des alternatives décidées pour des Peuples qui veulent développer leur volonté d’Autonomie. Euskadi nation en Europe. Celle-ci est notre stratégie : Vision basque de futur de l’Europe ; Euro-région avec l’incorporation de la Navarre en séance plénière ; Proposition  pour l’accueil de personnes migrantes ; Proposition 7 Régions et nations sans État pour institutionnaliser la Région Associée ; Gallois et Québec dans notre Réseau de partenaires stratégiques ; Proposition de Directive de Clarté dans l’Union Européenne. Nous sommes en Europe. Nous SOMMES le Peuple Vasco d’Europe. L’Europe est plurielle et diverse. Formée par 280 « Régions », dont 75 sont des « nations Autonomes » avec concurrence législative et, pour l’instant 7, ont exprimé une volonté démocratique majoritaire différenciée à l’État. Notre stratégie est de propulser  cette Europe plurielle, de gagner participation et représentation. Celui-ci est notre cadre du futur : Euskadi nation en Europe !

Le défi est de renouveler notre Statut social d’Autonomie. Croître comme Peuple dans le monde. D’abord, la première chose : obtenir qu’on accomplisse le Statut de Gernika dans son intégrité.  Le défi est un nouvel Accord et, ici, il s’agit d’élargir l’Accord pour la mise à jour et l’approfondissement de l’Autonomie. Il s’agit de quelque chose très simple : qui dit ce qu’elle est disposée à apporter pour favoriser l’entendement.  Ils sont retranchés dans des jeux de mots, ils nous posent des lignes rouges ou des vetos… auxquelles ils dirigent des avertissements nous leur rappelions que ceux qui ont souffert « guerre, dictature et exile » ont été, précisément, ceux qui sont retournées à Euskadi et ont parié sur le Statut de Gernika… Nous leur rappelons que notre Autonomie nous le devons, précisément, à son pari humble et généreux. Nous connaissons l’objectif et consacrerons tout notre effort à favoriser le plus vaste entendement.

– Euskadi comme réalité nationale et considération des Droits Historiques comme Pouvoir Constitutif. 40 années de la Constitution. Une bonne occasion pour le rappeler après l’abstention majoritaire de notre Peuple.
– Voies d’extension de l’Autonomie considérées dans la Constitution et le Statut d’Autonomie.
– Bilatéralité effective et système de garanties dans son accomplissement.
– Placer Euskadi dans l’horizon européen
– Être, Avoir, Décider, Coopérer.

Nous devrons combattre avec les maximalismes de quelques-uns, les manichéismes et les immobilismes d’autres. Nous allons tenir bon, pas-à-pas. Nous allons suivre le sillage de notre histoire propre… Construction sociale et construction nationale pour avancer comme Peuple. Les deux faces de la même monnaie : faire croître à la société de manière intégrée et intégratrice. Travailler pour une société égalitaire dans ce qui est social, inclus dans sa pluralité interne, et faire croître Euskadi comme sujet d’Autonomie, avec une personnalité singulière et un modèle propre. Gagner notre lieu dans le monde, une Euskadi connue et reconnue. Avancer comme pays et avancer comme société. Les deux faces de notre modèle. Construction sociale et construction nationale. Corps et âme. Cœur et tête par chaque personne et par Euskadi. Celui-ci est notre compromis, pour lequel nous sommes toujours… PREST !”

Le Parti Breton, pour une Bretagne émancipée, écologique, solidaire et entreprenante.

Nous suivre sur :