Environ 1200 chefs d’entreprise et associés se sont rassemblés  au Parc des expositions de Quimper pour l’Assemblée Générale de l’association Produit en Bretagne. Loïc Hénaff a été reconduit pour trois ans comme Président et un tiers du Comité d’administration a été renouvelé. Malo Bouessel du Bourg continue comme directeur. A noter l’entrée au CA de Valérie…

La compagnie Ryanair vient d’annoncer la fermeture de sa ligne Lorient Porto dont le taux de remplissage 85 % était pourtant viable. L’aéroport de Bretagne sud qui occupe une position géographique centrale sur le territoire breton, voit ainsi une opportunité de croissance s’éloigner. La CCIM qui gère l’aéroport indique que la compagnie irlandaise low cost…

Le Parti Breton dénonce la récente augmentation des taxes sur le Gasoil, nouvelle attaque contre la ruralité et les familles modestes. Pour les Bretons habitant dans le monde rural c’est la double peine, ils n’ont pas accès aux transports en commun et se retrouvent à payer un carburant à un prix exorbitant. Aucun transport en…

Le tout récent Pacte d’Accessibilité du Conseil Régional de Bretagne Administrative est-il seulement un énième coup de com ?

Sur le fond ce pacte n’apporte pas grand-chose par rapport au volet infrastructures routières et ferroviaires du Pacte d’Avenir signé (maigre consolation) à l’issue du mouvement des Bonnets Rouges.

Tribune de la fédération de Rennes du Parti Breton

La fin d’année 2016 apporte de nouveaux rebondissements juridiques concernant le projet aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes, que ce soit en faveur ou non du démarrage des travaux : le lundi 14 novembre, la cour administrative d’appel de Nantes prenait à contre-pied le rapporteur public, en validant les arrêtés préfectoraux indispensables à sa construction. Une déception judiciaire de courte durée pour les opposants à ce projet inutile et imposé, puisqu’un communiqué de presse de FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT daté du 29 Novembre 2016 (Source : http://civicrm.fne.asso.fr/civicrm/mailing/view?reset=1&id=4787), vient relayer les conclusions d’une commission d’enquête publique qui portent sur les impacts cumulés sur l’environnement de Notre-Dame-des-Landes. En effet, le projet du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) de l’agglomération de Nantes Saint-Nazaire a reçu un avis favorable assorti d’une réserve, un « oui mais seulement si », en d’autres termes. Cette restriction formelle confirme l’infraction au droit européen (principe ERC) et critique une évaluation environnementale globale parcellarisée et occulte.

2018, année noire pour les territoires au nord de Rennes. Après l’annonce en septembre de la fermeture du site de la SVA Jean Rozé de Liffré vers Vitré, l’équipementier automobile nord-américain ferme son site de Saint-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine), d’ici à juin 2018.En dépit de la restructuration efficace et rentable du site, 165 emplois sont concernés ! En contrepartie, la direction a fait appel à un cabinet spécialisé en accompagnement d’aide au retour à l’emploi et aussi un autre cabinet chargé de la réindustrialisation du site dont le matériel électronique de pointe, les compétences et le savoir-faire du personnel sont un atout à conserver pour le pays de Saint-Aubin-du-Cormier et son dynamisme économique local.

La Chambre des Comptes dans son rapport sur la gestion et les comptes de la Chambre de Commerce du Morbihan (voir édition O.F. du jeudi 6 octobre) indique que « l’aéroport civil devra être repensé dans la mesure où l’on constate une diminution d’un tiers du nombre de passagers entre 2011 et 2014 ainsi que la baisse corrélative du résultat d ‘exploitation ».

La bataille financière qui oppose les frères Guillemot (dirigeants fondateurs d’Ubisoft) au groupe Bolloré via sa récente filiale Vivendi, met –du fait de la nationalité bretonne des fondateurs dont les bretons tirent une légitime fierté- en lumière les carences d’une Bretagne non souveraine et soulève des interrogations.

Le Parti Breton appelle à la vigilance concernant le projet de recherches et d’exploitations minières porté par Variscan France sur le territoire breton.

En effet, cinq permis de recherches distincts pour les communes de Silfiac (56), Loc-Envel(22), Merléac(22), Beaulieu (44), Dompierre du Chemin (35) ont d’ores et déjà été accordés par le ministère de l’économie et un sixième est en consultation, dans le cadre de ce qu’Arnaud Montebourg avait appelé en 2013 “le renouveau minier français”.

L’ouverture et l’exploitation de nouvelles mines en Bretagne ne bénéficiera cependant pas aux bretons eux-mêmes, une fois de plus exclus de tout pouvoir de décision par un état français peu soucieux de notre développement économique ou de notre santé. Au contraire, une telle activité risquerait de porter atteinte une fois de plus au monde agricole ainsi qu’à celui du tourisme, deux piliers de l’économie bretonne.

Cette taxe rappelle un peu la façon de faire qu’a eu Jospin quand il s’est présenté à la présidentielle. Il avait alors clamé que lui au moins baissait les prélèvements en se vantant d’avoir supprimé la vignette auto, sans préciser toutefois que le produit de la vignette auto allait dans les départements, et que donc ce n’était en aucun cas l’Etat qui faisait des efforts, mais l’Etat qui obligeait les autres à faire des efforts.

Là, le but est simple : récupérer de l’argent au profit des super régions dont on peut s’interroger sur la légitimité (après tout, le peuple n’a pas été consulté…), ce qui va permettre à l’Etat de moins subventionner les dites régions tout en se défendant l’an prochain d’avoir augmenté les impôts. Avec la parfaite mauvaise foi dont il fait preuve depuis des décennies, l’Etat aura beau jeu alors de dire : “ce n’est pas nous qui collectons cet impôt, mais la région, c’est elle qui augmente les impôts…”

Dans les Echos François Hollande promet des baisses d’impôts pour les classes moyennes. Cette nouvelle taxe remet tout à plat car elle est assise sur la taxe foncière des ménages et des entreprises. Du côté des PME en Bretagne l’étranglement continu après la TLPE (Taxe Locale sur la Publicité Extérieure) qui elle est à la discrétion des collectivités.

Page 0 of 51 5

Le Parti Breton, pour une Bretagne émancipée, écologique, solidaire et entreprenante.

Nous suivre sur :